Sélectionner une page
WENS ANNONCE LA COMMERCIALISATION DE SON GANT HAPTIKO

WENS ANNONCE LA COMMERCIALISATION DE SON GANT HAPTIKO

LE GANT HAPTIKO COMMERCIALISÉ

Techno – Rééduc – Lancement

Ce n’est pas de la magie, mais bien une techno qui permet à tous ceux ayant subi un traumatisme de la main de pouvoir retrouver une sensibilité tactile. WENS est une start-up voironnaise dirigée par Lucie Gervaud, jeune femme de 27 ans, qui a créé HAPTIKO. Ce gant, composé de petits picots, va provoquer, au contact de l’eau, des petites stimulations pour réapprendre à apprivoiser sa main en améliorant sa sensibilité. Fruit d’un an et demi de travail, breveté par un laboratoire et testé bien entendu par des kinés et ergothérapeutes, le gant HAPTIKO est désormais disponible à la vente.

Destiné en premier lieu aux professionnels dans le cadre de leur protocole de rééducation, le gant HAPTIKO risque bien de révolutionner le quotidien des personnes ayant eu un accident de la main, une pathologie ou une chirurgie qui auraient entraîné des troubles de la sensibilité. Les sportifs de haut-niveau ne sont d’ailleurs pas en reste : le gant leur permet d’améliorer leurs performances.

A 390 euros la paire, Lucie Gervaud envisage une centaine de ventes cette année. On vous laisse faire le calcul pour son 1er CA ! Ce serait des résultats encourageants pour cette jeune femme actuellement seule au sein de sa société

PIM, le rebond après l’incendie

PIM, le rebond après l’incendie

PIM, le rebond après l’incendie

PME Nord Isère – Incendie – Rebond

Voici une belle histoire de rebond – celle de PIM, une PME basée en Nord-Isère qui fabrique des pièces industrielles en polyuréthane et qui a subi l’incendie de son site de production. Au total, près d’1/3 de l’usine et de nombreuses machines de production ont cédé aux flammes mettant au chômage technique les 42 salariés. Vu l’ampleur des dégâts, Christophe Ray aurait pu fermer la société mais celui-ci, accompagné du soutien des acteurs locaux et de ses équipes, a décidé de rebondir.

La nuit porte conseil : dès le lendemain, les serveurs ont été reconnectés puis l’équipe administrative a été hébergée dans une société voisine. Dès lors, Christophe Ray et ses équipes jonglent entre la remise en état des m2 de locaux non-sinistrés et les prises de décisions stratégiques pour tenter de minimiser la perte d’exploitation.
Les stocks n’ayant pas été touchés, un nettoyage minutieux des pièces a été mis en place pour continuer à livrer les clients. Les machines récupérables ont été réparées pour permettre la reprise de l’activité au bout de seulement 7 semaines quand les experts annonçaient 3 mois de retournement. Ces conditions de reprise difficiles dureront 6 mois, le temps de reconstruire les  nouveaux bâtiments.

Au final même si la PME annonce près d’1M€ de CA de retard (CA 2018 : 4.7M€), Christophe Ray témoigne aujourd’hui d’un élan de solidarité indispensable de la part de ses salariés et des Chefs d’entreprise français ayant subi sinistre équivalent car un tel rebond ne peut s’opérer seul.

Le FCG donne le coup d’envoi du XV des start-up

Le FCG donne le coup d’envoi du XV des start-up

Le FCG donne le coup d’envoi du XV des start-up

Sport & Business – Le nouveau Hub grenoblois – Pionnier dans le milieu du rugby

Les start-up du XV se sont réunies à Lesdiguières la semaine dernière pour vivre leur premier match de la saison ! Pour cette première mi-temps, cette équipe d’entrepreneurs a pu se découvrir et créer du lien à travers des ateliers rugby » animés par David Dussert, Nicolas Bonnet-Gros, Mickael Simutoga et Régis Montagne. Appréhender le ballon ovale fut une première expérience riche de convivialité mais aussi de mise en réseau.

Réunis pour profiter du club comme levier de croissance, le XV des start-up a découvert sous l’égide de Jean-Louis Brunet, parrain de l’opération, son partenaire officiel : la start-up Absiskey.
Ex-Vitamib, Absiskey a démarré son aventure entrepreneuriale à Grenoble (issue de l’UGA) en 1999 pour proposer du conseil en financement public des projets de recherche et d’innovation. Le partenaire mettra ainsi son réseau à disposition des jeunes pousses pour booster leur croissance durant toute la durée de ce nouveau programme d’accélération initié par le FCG.

La suite des festivités ? Une mêlée-business début décembre et un grand showroom ouvert aux spectateurs du FCG mais aussi aux plus grands partenaires du club qui se tiendra courant avril.

Pour rappel l’équipe est composée des start-up : Assis’Temps, Comongo, Dauphi Bières, Drone Interactive, Ebikelabs, Finoptim, Happy Baby Box, Innotelos, JeDiviseMonTerrain.fr, Koelis, Moovlab, Orok, Pharmanity, Reactiv’IP, Sinao, Sublimed, Wens Innov.

L’agence événementielle Imaé : près d’1M€ de CA en à peine 3 ans

L’agence événementielle Imaé : près d’1M€ de CA en à peine 3 ans

L’agence événementielle Imaé : près de 1M€ de CA en à peine 3 ans

La communication additionnée à la scénarisation comme marque de fabrique.

Et si la scénarisation était le meilleur moyen de faire de l’événementiel ? Ecrire des histoires fortes pour donner du sens à un rassemblement – c’est en tout cas la conviction de l’agence événementielle grenobloise Imaé qui s’est fait une place sur le marché de l’événementiel en France avec près de 50 événements organisés à l’année pour le compte de grands groupes français et internationaux (Siemens, BIC, Lesieur, ARaymond…).

L’agence qui réalise un CA actuel de 950K€, en constante évolution depuis sa création en 2016, devrait rapidement dépasser le million de CA début 2020.

 Le communiqué complet est ici

Court’ea CRÉDITS, le succès de son modèle en licence de marque

Court’ea CRÉDITS, le succès de son modèle en licence de marque

COURT’EA : LE SUCCÈS DE SON MODÈLE EN LICENCE DE MARQUE

Court’ea CRÉDITS, c’est l’histoire d’un jeune homme à l’époque âgé de 28 ans qui décide de monter un « gang » de courtiers gratuits. 10 ans plus tard, l’entreprise affiche une très belle réussite économique sur la région AURA.

L’une des clés de leur succès est qu’ils se déploient en réseau grâce à la licence de marque. Un modèle qui se rapproche de la franchise mais qui reste plus souple. Une façon de créer son propre emploi tout en étant accompagné, en limitant la prise de risque financière et en bénéficiant des outils marketing et de communication de tout le réseau. La licence de marque est un modèle qui permet à tout à chacun de devenir entrepreneur indépendant.

Court’ea CRÉDITS a d’ailleurs au sein de sa petite tribu de courtiers de belles histoires de reconversion professionnelle. Et pour former au mieux à ce métier très réglementé, Court’ea CRÉDITS a créé son école de formation baptisée Coudlard, un clin d’oeil au monde d’Harry Potter qui fait écho à la communication inspirée et décalée de l’entreprise. 

Aujourd’hui, Court’ea CRÉDITS c’est : 24 agences, une cinquantaine de courtiers gratuits répartis sur notre région dont quelques premières agences implantées au niveau national comme à Paris, Toulouse et tout récemment Montpellier.

Contact Presse : Solenn PETITJEAN – solenn.p@labelrp.com – 06 85 03 05 29

COURT’EA : LE SUCCÈS DE SON MODÈLE EN LICENCE DE MARQUE

Court’ea CRÉDITS, c’est l’histoire d’un jeune homme à l’époque âgé de 28 ans qui décide de monter un « gang » de courtiers gratuits. 10 ans plus tard, l’entreprise affiche une très belle réussite économique sur la région AURA.

L’une des clés de leur succès est qu’ils se déploient en réseau grâce à la licence de marque. Un modèle qui se rapproche de la franchise mais qui reste plus souple. Une façon de créer son propre emploi tout en étant accompagné, en limitant la prise de risque financière et en bénéficiant des outils marketing et de communication de tout le réseau. La licence de marque est un modèle qui permet à tout à chacun de devenir entrepreneur indépendant.

Court’ea CRÉDITS a d’ailleurs au sein de sa petite tribu de courtiers de belles histoires de reconversion professionnelle. Et pour former au mieux à ce métier très réglementé, Court’ea CRÉDITS a créé son école de formation baptisée Coudlard, un clin d’oeil au monde d’Harry Potter qui fait écho à la communication inspirée et décalée de l’entreprise. 

Aujourd’hui, Court’ea CRÉDITS c’est : 24 agences, une cinquantaine de courtiers gratuits répartis sur notre région dont quelques premières agences implantées au niveau national comme à Paris, Toulouse et tout récemment Montpellier.

Contact Presse : Solenn PETITJEAN – solenn.p@labelrp.com – 06 85 03 05 29

HAP2U PASSE DE 14 à 40 SALARIES EN QUELQUES MOIS

HAP2U PASSE DE 14 à 40 SALARIES EN QUELQUES MOIS

HAP2U passe de 14 à 40 salariés en quelques mois

HAP2U c’est LA start-up qui va révolutionner l’usage des écrans tactiles grâce à son innovation haptique. Après avoir levé 4 millions d’euros auprès du géant de l’automobile Daimler (Mercedes), HAP2U vient de recruter 10 nouveaux experts internationaux en à peine trois mois et ouvre à nouveau 16 postes pour enclencher la phase d’industrialisation. Si l’haptique (la science du toucher) est encore peu développée dans le monde, son avenir est confirmé. Nombre de grands industriels ont aujourd’hui montré leur intérêt à la technologie d’HAP2U et les équipes sont sur le front pour tenir la cadence de production. Depuis peu, HAP2U est également capable d’intégrer sa techno dans toutes les matières (verre, bois, plastique, métal) repoussant ainsi les limites du possible !  .

Prochain développement en cours : l’haptique 3D… alors restez connectés !

Le communiqué complet est ici
Et leur vidéo par là