Sélectionner une page
“LA CRISE NE M’A PAS EMPÊCHÉ DE LANCER MON ACTIVITÉ PASSION”

“LA CRISE NE M’A PAS EMPÊCHÉ DE LANCER MON ACTIVITÉ PASSION”

“La crise ne m’a pas empêché de lancer mon activité-passion”

“La crise ne m’a pas empêché de lancer mon activité passion”

Petmarket – Art – Petit entrepreneur

Une nouvelle dose de Positive Attitude pour clôturer cette newsletter : Alexandre Jobert, graphiste de métier (à la fois indépendant et employé au FCG) a sauté le pas : il a décidé de prendre le contre-pied de ce contexte morose en lançant sa galerie de dessins inspirés des paysages montagneux de Grenoble. Fortement attaché à notre ville, cet artiste a toujours été mystifié par nos montagnes, leur aspect majestueux et imposant, leur puissance et leur beauté.

Le déclic, il l’a eu grâce au FCG : alors que le Club recevait Fabien Galthié en juin (pour les + néophytes d’entre nous : c’est le sélectionneur de l’Equipe de France de Rugby – ne nous remerciez pas-), sa Direction lui demande de réaliser un dessin représentant le territoire. Inspiré, il réalise un panoramique de Grenoble. Succès, émotion. Même pas peur, il se lance quelques semaines plus tard dans des séries. Aujourd’hui, 13 modèles composent la collection (Chaîne de Belldonne, du Vercors, Chartreuse, mais également d’autres massifs français).

“Le contexte nous empêche de fouler les montagnes, alors j’amène les montagnes chez les Grenoblois…” confie Alexandre Jobert.

Ses oeuvres sont disponibles en poster, sur toile tendue ou support aluminium brossé, via son site Internet Atelier Duo. Et puisqu’il aime Grenoble, il fonctionne en circuit court : ses créations sont imprimées chez Sepia Signalétique à Echirolles.

ALTAE VIT UNE ANNEE RECORD ET VISE UN DEVELOPPEMENT EN FILIALES

ALTAE VIT UNE ANNEE RECORD ET VISE UN DEVELOPPEMENT EN FILIALES

Altaë vit une année record et vise un développement en filiales

Altaë vit une année record et vise un développement en filiales

Maintenance informatique – Croissance

Expert de la maintenance informatique, Altaë a vécu une année 2020 particulièrement active. L’essor du télétravail lié à la crise sanitaire a contribué au résultat record d’Altaë qui affiche une croissance de 200% depuis sa reprise en 2012 par Stéphane Ivanic alors salarié de la société. Des chiffres encourageants et l’arrivée d’une nouvelle Directrice-associée, Suzy Cazzaro (ex- Directrice de Réseau Entreprendre Isère) laissent présager de belles perspectives d’avenir et d’emplois pour le groupe qui se lance dans un développement en filiales afin de mailler le territoire et créer de l’emploi !

Avec à date une équipe de 25 salariés et un CA 2020 de 3 millions d’euros, Altaë ambitionne de créer 6 à 7 nouvelles filiales permettant de générer une centaine d’emplois et 20 millions de CA d’ici 2030.

(Crédit photo : john-schnobrich-Unsplash)

COMMUNIQUE DE PRESSE ICI

JEUDI MERCI AUTOMATISE LES ENVOIS DE CADEAUX DES ENTREPRISES

JEUDI MERCI AUTOMATISE LES ENVOIS DE CADEAUX DES ENTREPRISES

JEUDIMERCI AUTOMATISE LES ENVOIS DE CADEAUX DES ENTREPRISES

JEUDIMERCI AUTOMATISE LES ENVOIS DE CADEAUX DES ENTREPRISES

La Bonne Idée – Services – CRM  

Envoyer un cadeau aussi facilement qu’envoyer un e-mail : voici le pari que se sont lancés Léonie Williamson et ses 2 associés depuis bientôt 1 an. L’une des tendances RH est de gâter ses clients et/ou collaborateurs, a fortiori en période de crise et de télétravail plus ou moins forcé… mais c’est un poste qui demande du temps et de la logistique ! JeudiMerci,basé à Grenoble et qui a rejoint le Tarmac en juillet dernier, surfe sur la vague en ayant trouvé un process d’automatisation d’envois de cadeaux bien pratique pour les entreprises : anniversaire d’un collaborateur, d’un contrat, présent à envoyer à un prospect ? Tout ce calendrier est intégré dans le “cerveau” de JeudiMerci qui déclenche des envois aux dates-clefs et permet ainsi de décharger les entrepreneurs et leurs services marketing/commerciaux de cette tâche. Le (grand) p’tit plus : L’entreprise privilégie les cadeaux issus de l’artisanat français.

Si leur CA 2020 est de 100 000 euros (déjà !) grâce à des contrats avec de grandes entreprises comme Mano Mano ou Ornikar, JeudiMerci envisage de le multiplier par 8 à fin 2021. Une évolution qui peut sembler ambitieuse mais qui, selon la co-fondatrice, est totalement justifiée par un Business Model fonctionant sur le principe de récurrence et de fidélité des clients… qui ne pourront plus se passer de leurs services !

LA BISCUITERIE LOUVAT RACHETÉE PAR LA GÉRANTE DE VINATIS ET UN PRODUCTEUR DE VIN

LA BISCUITERIE LOUVAT RACHETÉE PAR LA GÉRANTE DE VINATIS ET UN PRODUCTEUR DE VIN

LA BISCUITERIE LOUVAT RACHETÉE PAR LA GÉRANTE DE VINATIS ET UN PRODUCTEUR DE VIN

LA BISCUITERIE LOUVAT RACHETÉE PAR LA GÉRANTE DE VINATIS ET UN PRODUCTEUR DE VIN

Entreprises – Rebond – Food&Industrie  

 Entreprise familiale depuis 1954, la biscuiterie Louvat, basée à Saint-Geoire-en-Valdaine, connaît un tournant, et pas des moindres ! Si la société – dont les produits sont destinés à la grande distribution, les épiceries fines, les grossistes et les professionnels – était en vente depuis 3 ans, il aura fallu à peine 1 mois à ses repreneurs pour décider de son rachat… et tout ça en plein confinement. Choix précipité ? Pas du tout. Plutôt « une folie d’entrepreneurs, un nouveau challenge à relever » selon Christelle Ivangine-Bogey, cheffe d’entreprise à la tête de Vinatis Organisation (traiteur événementiel à Grenoble) et Frédéric Garanjoud, viticulteur et ancien fournisseur de Vinatis.

Tous deux ont été touchés de plein fouet par la crise, et se sont donc retrouvés autour de cette opportunité commune. Dans ce deal, pas question de chambouler les équipes : l’ensemble des 11 salariés a ainsi pu maintenir son poste et envisager un nouvel avenir. La stratégie 2020-2021 ? Se spécialiser davantage, avec la création d’une gamme élargie de sablés, produit qui sera désormais la guest-star, auprès des autres gourmandises proposées (meringues et autres biscuits pâtissiers). Le (grand) Plus : l’ensemble des recettes a été retravaillé en collaboration avec Patrick Casula, Champion du Monde de pâtisserie !

Objectif Business sur cette fin d’année : trouver l’équilibre financier, ce qui semble bien parti puisque les commandes affluent de la part des industriels qui préparent leurs recettes de Noël… 

TIHIVE OBTIENT UN FINANCEMENT EUROPEEN DE 8,6 MILLIONS D’EUROS

TIHIVE OBTIENT UN FINANCEMENT EUROPEEN DE 8,6 MILLIONS D’EUROS

TERAHERTZ : TIHIVE OBTIENT UN FINANCEMENT EUROPEEN DE 8,6 MILLIONS D’EUROS

TERAHERTZ : TIHIVE OBTIENT UN FINANCEMENT EUROPEEN DE 8,6 MILLIONS D’EUROS

DeepTech – Tech For Good – Industrie du Futur  

Grâce à des systèmes compacts d’imagerie utilisant des ondes Térahertz capables de traverser la matière sans les effets néfastes des rayons X, la start-up grenobloise TiHive ouvre la voie d’une nouvelle ère dans le contrôle non-destructif en milieu industriel.

S’adressant en priorité aux marchés de l’hygiène et du personal-care, l’entreprise, qui entame sa troisième année d’existence, annonce que la Commission Européenne investit 6,3 millions d’euros dans son projet en equity. TiHive figure également parmi les 7 lauréats français de l’appel à projets E.I.C Accelerator porté par la Commission Européenne dans le cadre du programme européen de recherche et d’innovation Horizon 2020, lui conférant ainsi une enveloppe supplémentaire de 2,3 millions d’euros pour opérer sa phase d’industrialisation.

TiHive est aujourd’hui la première entreprise à pouvoir déployer et commercialiser la technologie Terahertz à grande échelle, promettant de faire économiser plusieurs milliards d’euros aux industriels.

 LE COMMUNIQUÉ COMPLET À TÉLÉCHARGER ICI

La REF 2020 : UN PDG VOIRONNAIS AUX CÔTES DE BRUNO LE MAIRE

La REF 2020 : UN PDG VOIRONNAIS AUX CÔTES DE BRUNO LE MAIRE

LA REF 2020 : UN PDG VOIRONNAIS AUX CÔTES DE BRUNO LE MAIRE

 

La REF 2020 : Un Pdg Voironnais aux côtés de Bruno Le Maire 

Plan de relance – Industrie – Comex 40

Vice-Président du Comex 40 et PDG de la PME voironnaise ARC Industries, Romain de Tellier était aux côtés de Bruno Le Maire le 26 août dernier à Paris lors de la grande réunion des entrepreneurs de France initiée par le MEDEF pour aider le gouvernement à calibrer le plan de relance présenté ce jour aux français.

Consacré aux enjeux économiques, sociaux et sociétaux de l’après Covid, Romain de Tellier y a représenté l’industrie française avec deux questions phares autour de l’emploi et l’accès à la main d’oeuvre dans les métiers en tension mais aussi autour des aides à attendre de l’Etat pour la transformation numérique des TPE/PME. 
(Crédit photo : Romuald Meigneux)

 UN ECHANGE À REVISIONNER ICI