Sélectionner une page
LES AFFRANCHIS S’ENGAGENT !

LES AFFRANCHIS S’ENGAGENT !

LES AFFRANCHIS S’ENGAGENT !

LES AFFRANCHIS S’ENGAGENT !

Portrait – Inspiration – Artisanat moderne

Les Affranchis s’engagent dans le XV de start-up certes, mais avant tout à recréer une filière d’artisans-savonniers en France !

En quête de sens depuis déjà quelques années, Fred & Franck, n’ont pas attendu la crise sanitaire pour entreprendre autrement. L’un œuvrant dans la finance, l’autre dans la logistique, ils ont tout plaqué pour un retour aux sources, pour mettre du sens dans leurs actes au quotidien, répondre à un besoin primaire, travailler de leurs mains, revenir à un métier artisanal et surtout maitriser toute la chaine de production pour avoir un véritable impact environnemental et sociétal sur ce qu’ils projetaient de créer ensemble.

Pari tenu ! Ils sont depuis 2016, artisans-savonniers, fondateurs de LA première Savonnerie de Grenoble : Les Affranchis. Ils fabriquent dans leurs 120m2 de laboratoire des savons solides, liquides pour petits & grands, qui ont toutes les vertus : bio, made in Grenoble, biodégradables, sans perturbateurs, sans additifs…bref sans impact sur la santé, et disponibles dans tous les magasins bio de France.

Et pour aller plus loin et promouvoir un artisanat moderne, local, engagé, et responsable, ils ont créé l’Ecole française de la Savonnerie dans l’espoir de recréer une véritable filière en France d’artisans-savonniers. A suivre donc !


(Crédit photo : Les Affranchis)

LES BRÄU : ILS LANCENT LEUR BRASSERIE EN PLEIN COVID

LES BRÄU : ILS LANCENT LEUR BRASSERIE EN PLEIN COVID

Les Bräu : ils lancent leur brasserie en plein Covid

Les Braü : ils lancent leur brasserie en plein Covid

Persévérance – Conso – Lancement Business

Les deux jeunes hommes sur la photo, ce sont Paul et Nicolas. 25 ans, amoureux des bonnes petits mousses… et deux caractères bien trempés !
Leur persévérance sans faille leur a en effet permis d’aller au bout de leur rêve. Remontons un peu le temps : on est en février 2020. Les deux amis ont bûché depuis plusieurs mois sur leur projet de brasserie et obtiennent l’accord de financement de la part d’une banque locale. Mars 2020 : le confinement arrive, avec toutes les mises à l’arrêt que l’on connaîtra. Dont bien sûr, la marche arrière enclenchée de la fameuse banque. Résultat pour eux : tout est à refaire. Dès l’été 2020, Paul et Nicolas contactent tous les responsables de banque qu’ils peuvent trouver sur LinkedIn, jusqu’à ce que l’une d’entre elles accepte enfin de le suivre. L’aventure continue !

Les deux entrepreneurs mettent la main sur un local dans la zone de Comboire, misent sur le seconde main pour le gros matériel : ils reprennent des cuves de brassage à une autre brasserie, achètent des fûts de bière reconditionnés… Il n’y a pas de petite économie !

Si les bières sont déjà en pleine production et disponibles à la vente au sein de leur brasserie ou chez quelques revendeurs locaux, l’idée est également de proposer dès 2022 un volet évènementiel. Paul et Nicolas souhaitent en effet mettre à disposition une scène locale avec des brasseries, des concerts, des expos, un bar animé… et ainsi créer un endroit convivial et laisser la part belle aux artistes locaux.

Chiffres clefs : 12 000 Litres de bières produits depuis le démarrage en novembre 2020, dont 4000 L vendus. Les deux amis aimeraient produire d’ici la fin de l’année 50 000 L.

QWILD REVALORISE LES DECHETS DE VIANDE

QWILD REVALORISE LES DECHETS DE VIANDE

Qwild revalorise les déchets de viande

Qwild revalorise les déchets de viande

Petmarket – Recyclage – Pépite grenobloise

Estelle & Mégane ont créé Qwild, une société (lauréate de Réseau Entreprendre Isère) qui démocratise l’alimentation BARF pour nourrir sainement nos chiens et nos chats.
Le BARF est une tendance de nutrition basée exclusivement sur de la viande crue, non transformée, la plus naturelle possible, et pour faciliter l’accès à cette pratique, ces deux jeunes grenobloises se sont rapprochées des abattoirs et des éleveurs locaux pour leur proposer de recycler et revaloriser leurs déchets afin de les préparer en portion équilibrée et sur-mesure. 
Pour ce faire, elles ont développé un logiciel qui permet de prendre plusieurs critères en compte tels que : le poids, la taille, les allergies, la race de l’animal… afin de calculer la ration adéquate pour que nos animaux domestiques soient nourris à juste équilibre. Elles assurent donc le sourcing et le packaging de beaux morceaux de viande fraiche et os charnus.

Chiffres : compter 100€/mois pour nourrir un chien de 17 kg en moyenne, soit 3.30€ par jour pour qu’il mange sainement, sans pesticides, sans conservateurs et qu’il ait bonne haleine 🙂
A date elles ont déjà vendu 40 000 tonnes de viande depuis leurs débuts en 2018 ; un véritable marché en devenir qui touche de plus en plus de français soucieux de préserver la santé de leur fidèle compagnon !

QUAND ANTESITE RENCONTRE LE CRETIN DES ALPES

QUAND ANTESITE RENCONTRE LE CRETIN DES ALPES

Quand Antésite rencontre le Crétin des Alpes

Quand Antésite rencontre le Crétin des Alpes

Industrie – Co-branding – Made in Isère


Antésite signe une nouvelle collab 100% made in Isère. Après Columbus Café et Têtes Brûlées, c’est le jeune Crétin des Alpes qui fait appel au savoir-faire historique d’Antésite pour créer ses premiers sirops. La production est lancée avec une gamme de 3 références bio : citron, menthe, grenadine qui sera distribuée dans toutes les petites épiceries fines et commerces de proximité de notre région.

Trois parfums traditionnels pour mettre un premier pied dans les rayons sirops bio mais la collaboration ne fait que commencer. Avec pour cœur de métier le développement d’aromes et l’extraction végétale, Antésite travaille déjà sur d’autres saveurs plus spécifiques mais aussi sur d’autres boissons estampillées Crétin des Alpes by Antésite.  

(Crédit photo : Yann d’Ascoli)

KING JOUET GRENOBLE : UNE HISTOIRE DE FAMILLE ET DE PROXIMITE

KING JOUET GRENOBLE : UNE HISTOIRE DE FAMILLE ET DE PROXIMITE

KING JOUET GRENOBLE : UNE HISTOIRE DE FAMILLE ET DE PROXIMITE

KING JOUET GRENOBLE : UNE HISTOIRE DE FAMILLE ET DE PROXIMITE

Commerce de proximité – Entrepreneuriat  

Nichée au cœur de Grenoble, la boutique de Thomas Granget (29 ans) est l’une des rares boutiques “indépendante” du groupe King Jouet. A la grande différence des magasins “succursales”, le gérant est ici libre de ses choix et de son développement (sélection des marques, nombre de références produits, merchandising, équipes, communication sur les réseaux sociaux…), tout en bénéficiant de la force de frappe du groupe (visibilité, confiance fournisseurs, digitalisation des espaces, CRM…). 

Parmi quelques produits marketés (Star Wars & co.), Thomas fait la part belle aux marques “boutique” mais aussi au made in France et ambitionne d’ouvrir ses portes aux créateurs locaux qui souhaiteraient bénéficier de la notoriété de l’enseigne. Un magasin qui fait la différence par son offre mais aussi par sa proximité et ses services !
Avec ses 6 salariés, cette entreprise qui se veut familiale se met en quatre pour assurer la livraison à domicile, répondre aux demandes ultra personnalisées (comme un anniversaire de dernière minute), organiser des jeux-concours donnant accès à des jouets inédits… et ainsi faire face à internet et aux géants de la distribution.

Et ça marche ! Avec en moyenne 6000 références produits, la boutique de Thomas affiche un CA 2019 de 1.5M€ et une croissance de 40% depuis sa création en 2016. Des résultats qui confirment l’engouement des consommateurs pour le retour aux commerces de proximité. 

WIZBII SORT UNE ENQUETE SUR LES JEUNES ET LA SANTÉ

WIZBII SORT UNE ENQUETE SUR LES JEUNES ET LA SANTÉ

WIZBII DÉVOILE UNE ENQUETE SUR LES JEUNES ET LEUR SANTÉ 

WIZBII dévoile une enquête sur les jeunes et leur santé

 !

Enquête – Santé – Société

Les jeunes et leur rapport à la santé : c’est le thème qu’a abordé WIZBII dans un sondage réalisé auprès de plus de 678 jeunes âgés de 18 à 29 ans dans ce contexte de crise sanitaire. Inquiétudes, difficulté dans l’accès aux soins, budget santé, usage de la téléconsultation…). Parmi les résultats obtenus, un chiffre interpelle : 2/3 des jeunes craignent de développer des troubles psychologiques.

Un clin d’oeil sur les autres résultats :

– 54 euros par mois : le budget moyen alloué aux dépenses de santé
– La difficulté n°1 : les coûts des soins et les mauvais remboursements 
– 11% des jeunes ont déjà utilisé la téléconsultation
– 34% des jeunes ont besoin d’une consultation physique pour être rassurés

Pour rappel, WIZBII aide 4,5 millions de jeunes à entrer dans la vie active grâce à différents services (recherche d’emploi, financement de la vie étudiante, mutuelle santé…)

Le communiqué complet est ici !