Sélectionner une page
LA PEPINIERE DES TALENTS OUVRE UNE SECONDE CLASSE DYS

LA PEPINIERE DES TALENTS OUVRE UNE SECONDE CLASSE DYS

LA PEPINIERE DES TALENTS OUVRE UNE SECONDE CLASSE SPECIALE DYS

La Pépnière des Talents ouvre une seconde classe spéciale DYS à la rentrée

Education – Pédagogie Active – Apprentissage

C’est une très belle initiative iséroise (et une première française !!) que nous relayons ici : l’association La Pépinière des Talents ouvre une nouvelle classe prépa-apprentissage spéciale DYS sur notre département.

Après avoir éprouvé son modèle avec 10 premiers élèves atteints de troubles DYS (Dyslexie, Dyscalculie, Dyspraxie…) afin de les aider à construire leur projet d’avenir professionnel, La Pépinière des Talents double ses effectifs pour cette rentrée 2021 : 20 élèves âgés de 16 à 19 ans pourront être accueillis gratuitement au sien de ce programme innovant de pédagogie active  – les inscriptions sont ouvertes !!

Rappelons que La Pépinière des Talents est soutenue et financée par le Ministère du Travail et l’UDIMEC. Ce dispositif vient d’être récompensé par un prix régional de l’Inspiration ESS ; une reconnaissance supplémentaire pour La Pépinière des Talents qui espère bien dupliquer son modèle partout en France ces prochaines années.

COMMUNIQUE DE PRESSE ICI

FINOPTIM DOUBLEMENT LAUREAT DU PLAN DE RELANCE

FINOPTIM DOUBLEMENT LAUREAT DU PLAN DE RELANCE

FINOPTIM DOUBLEMENT LAUREAT DU PLAN DE RELANCE

Finoptim doublement Lauréat du Plan de Relance

Industrie du Futur – France Relance – Développement

Dans le cadre de France Relance, le Gouvernement a accordé à Finoptim deux subventions d’un montant total de 220 000 euros (programmes Territoires d’Industrie et Industrie du Futur). Ces aides vont permettre à Finoptim de mettre en place de nouveaux systèmes d’automatisation et de digitalisation pour sa production et sa logistique (investissement de 450 000 euros) et également de renforcer son développement en France et à l’international dans un second temps.

En route vers l’industrie du Futur !

Quelques chiffres clefs sur Finoptim :

– CA 2021 attendu : 1 450 000 euros (soit une croissance de 140% par rapport à l’année dernière)

+ de 500 ventes effectuées depuis 1 an sur son dispositif phare, l’insert-ouvert

 

LES AFFRANCHIS S’ENGAGENT !

LES AFFRANCHIS S’ENGAGENT !

LES AFFRANCHIS S’ENGAGENT !

LES AFFRANCHIS S’ENGAGENT !

Portrait – Inspiration – Artisanat moderne

Les Affranchis s’engagent dans le XV de start-up certes, mais avant tout à recréer une filière d’artisans-savonniers en France !

En quête de sens depuis déjà quelques années, Fred & Franck, n’ont pas attendu la crise sanitaire pour entreprendre autrement. L’un œuvrant dans la finance, l’autre dans la logistique, ils ont tout plaqué pour un retour aux sources, pour mettre du sens dans leurs actes au quotidien, répondre à un besoin primaire, travailler de leurs mains, revenir à un métier artisanal et surtout maitriser toute la chaine de production pour avoir un véritable impact environnemental et sociétal sur ce qu’ils projetaient de créer ensemble.

Pari tenu ! Ils sont depuis 2016, artisans-savonniers, fondateurs de LA première Savonnerie de Grenoble : Les Affranchis. Ils fabriquent dans leurs 120m2 de laboratoire des savons solides, liquides pour petits & grands, qui ont toutes les vertus : bio, made in Grenoble, biodégradables, sans perturbateurs, sans additifs…bref sans impact sur la santé, et disponibles dans tous les magasins bio de France.

Et pour aller plus loin et promouvoir un artisanat moderne, local, engagé, et responsable, ils ont créé l’Ecole française de la Savonnerie dans l’espoir de recréer une véritable filière en France d’artisans-savonniers. A suivre donc !


(Crédit photo : Les Affranchis)

MYSMARTMOVE PASSE A LA VITESSE SUPERIEURE

MYSMARTMOVE PASSE A LA VITESSE SUPERIEURE

MYSMARTMOVE PASSE A LA VITESSE SUPERIEURE

mySmartMove passe à la vitesse supérieure

Kiné – Techno – Performance

Les acteurs du sport (notamment les cabinets kiné et les sportifs de haut-niveau) ont un triple enjeu d’amélioration de la performance, de prévention des blessures et d’efficacité de la rééducation. La problématique, c’est qu’ils ne disposent pas facilement de données objectives permettant de mesurer la qualité d’un mouvement. Partant de ce constat, mySmartMove a développé une solution sans fil de capture et d’analyse précise du mouvement grâce à un système de capteurs couplé à une intelligence artificielle. Cette solution est utilisable dans tous les environnements et propose des feedbacks personnalisés, en temps réel et/ou à distance.

Co-fondée par une équipe mixte de 2 chercheurs issus du laboratoire TIMC (UGA) et d’un spécialiste logiciel/infrastructure, la start-up vient tout juste de déposer ses statuts d’entreprise après une première phase de maturation menée en collaboration avec Linksium. Si la société a déjà déployé un prototype-test très concluant dans plusieurs cabinets de kiné et opéré des démos au FCG, elle se donne quelques mois pour effectuer les derniers ajustements avant de lancer la commercialisation de sa techno (fin 2021).

L’entreprise ambitionne, à 3 ans, d’équiper 2500 cabinets kiné et une centaine d’équipes de sport professionnelles.

Sur la photo, Francis Laffet, co-fondateur, avec un capteur dans la main.

RESEAU ENTREPRENDRE ISERE RENFORCE SON ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRENEURS A IMPACT

RESEAU ENTREPRENDRE ISERE RENFORCE SON ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRENEURS A IMPACT

RESEAU ENTREPRENDRE ISERE RENFORCE SON ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRENEURS A IMPACT

RESEAU ENTREPRENDRE ISERE RENFORCE SON ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRENEURS A IMPACT

En route vers l’entrepreneuriat à impact

Pour aller plus loin dans sa mission d’accompagnement à la création, à la reprise et au développement d’entreprises, le Réseau Entreprendre Isère s’engage à amener l’ensemble de sa communauté (lauréats, membres et partenaires, soit près de 300 chefs d’entreprises) vers une démarche à impact.

“Si l’impact sociétal et environnemental est la raison d’être de certains lauréats* depuis des années, nous souhaitons, petit à petit, accompagner toutes les entreprises à inscrire au cœur de leurs modèles économiques, des bonnes pratiques à impact“, précise Bruno Bimet, Président de REI.

C’est le cas par exemple de la société Remue-Ménage, qui par manque de fournisseurs en Europe est obligée de s’approvisionner en Chine. Cécile Mancret, la Dirigeante accompagnée par REI, réfléchit à comment réduire l’impact environnemental de la société en optimisant et mutualisant les flux de transport, de stockage des conteneurs de matières premières. Mais aussi en repensant les modes de production, le choix des matières premières et en réduisant de 80% leurs embalages plastiques.
Les initiatives peuvent donc être diverses allant d’actions simples comme le tri sélectif des déchets jusqu’à rétablir l’égalité hommes-femmes au sein des structures, aller vers une redistribution plus juste des dividendes ou encore impulser la relocalisation et prioriser les circuits courts… “Nous souhaitons donner à nos membres de l’inspiration mais aussi des modes d’emploi concrets grâce aux partages d’expériences et d’idées nouvelles de notre communauté “, insiste Bruno Bimet. 


Quelques exemples de Lauréats à impact : Finoptim (réduction de l’empreinte carbone), Alyl Sécurité (entreprise inclusive), Laiterie Gilbert (économie circulaire et ouverture de la gouvernance aux licenciés de marque), MonSenior.com (inclusion des sénoirs), Cocomiette (bière au pain recyclé), Tenbo (entreprise participative)…
(crédit Photo : Edward Howell)

CLAIRE FERRIER : DE LA LINGERIE AU BÂTI

CLAIRE FERRIER : DE LA LINGERIE AU BÂTI

CLAIRE FERRIER : de la lingerie au bâti

CLAIRE FERRIER : de la lingerie au bâti

Reprise – Croissance – Femme dirigeante dans le Bâtiment

Après avoir passé près de 6 ans dans l’univers de la lingerie, Claire Ferrier fait le grand écart et reprend en 2014 la société Artibo, une entreprise générale de second oeuvre. Avec le soutien des équipes historiques, elle diversifie l’activité et repositionne Artibo comme expert de la rénovation et l’aménagement des bâtiments pro (bureaux, commerces, agences bancaires…).
Affichant à son compteur des chiffres encourageants avec près de 400 clients, 1500 projets réalisés et 257 000 m2 aménagés ou rénovés depuis sa reprise, Claire Ferrier investit dans plus de 600m2 de nouveaux locaux au Versoud et s’ouvre à l’agencement BtoC de montagne. Un nouveau marché qui devrait permettre à Artibo, une croissance de 30% d’ici fin 2021.

Artibo en chiffre c’est : une équipe de 6 salariés et un CA moyen de 2 millions d’euros.
(Crédit photo : LabelRP)

On vous en dit pas plus, son COMMUNIQUE DE PRESSE est ICI