Sélectionner une page
QWILD REVALORISE LES DECHETS DE VIANDE

QWILD REVALORISE LES DECHETS DE VIANDE

Qwild revalorise les déchets de viande

Qwild revalorise les déchets de viande

Petmarket – Recyclage – Pépite grenobloise

Estelle & Mégane ont créé Qwild, une société (lauréate de Réseau Entreprendre Isère) qui démocratise l’alimentation BARF pour nourrir sainement nos chiens et nos chats.
Le BARF est une tendance de nutrition basée exclusivement sur de la viande crue, non transformée, la plus naturelle possible, et pour faciliter l’accès à cette pratique, ces deux jeunes grenobloises se sont rapprochées des abattoirs et des éleveurs locaux pour leur proposer de recycler et revaloriser leurs déchets afin de les préparer en portion équilibrée et sur-mesure. 
Pour ce faire, elles ont développé un logiciel qui permet de prendre plusieurs critères en compte tels que : le poids, la taille, les allergies, la race de l’animal… afin de calculer la ration adéquate pour que nos animaux domestiques soient nourris à juste équilibre. Elles assurent donc le sourcing et le packaging de beaux morceaux de viande fraiche et os charnus.

Chiffres : compter 100€/mois pour nourrir un chien de 17 kg en moyenne, soit 3.30€ par jour pour qu’il mange sainement, sans pesticides, sans conservateurs et qu’il ait bonne haleine 🙂
A date elles ont déjà vendu 40 000 tonnes de viande depuis leurs débuts en 2018 ; un véritable marché en devenir qui touche de plus en plus de français soucieux de préserver la santé de leur fidèle compagnon !

ALTAE VIT UNE ANNEE RECORD ET VISE UN DEVELOPPEMENT EN FILIALES

ALTAE VIT UNE ANNEE RECORD ET VISE UN DEVELOPPEMENT EN FILIALES

Altaë vit une année record et vise un développement en filiales

Altaë vit une année record et vise un développement en filiales

Maintenance informatique – Croissance

Expert de la maintenance informatique, Altaë a vécu une année 2020 particulièrement active. L’essor du télétravail lié à la crise sanitaire a contribué au résultat record d’Altaë qui affiche une croissance de 200% depuis sa reprise en 2012 par Stéphane Ivanic alors salarié de la société. Des chiffres encourageants et l’arrivée d’une nouvelle Directrice-associée, Suzy Cazzaro (ex- Directrice de Réseau Entreprendre Isère) laissent présager de belles perspectives d’avenir et d’emplois pour le groupe qui se lance dans un développement en filiales afin de mailler le territoire et créer de l’emploi !

Avec à date une équipe de 25 salariés et un CA 2020 de 3 millions d’euros, Altaë ambitionne de créer 6 à 7 nouvelles filiales permettant de générer une centaine d’emplois et 20 millions de CA d’ici 2030.

(Crédit photo : john-schnobrich-Unsplash)

COMMUNIQUE DE PRESSE ICI

JEUDI MERCI AUTOMATISE LES ENVOIS DE CADEAUX DES ENTREPRISES

JEUDI MERCI AUTOMATISE LES ENVOIS DE CADEAUX DES ENTREPRISES

JEUDIMERCI AUTOMATISE LES ENVOIS DE CADEAUX DES ENTREPRISES

JEUDIMERCI AUTOMATISE LES ENVOIS DE CADEAUX DES ENTREPRISES

La Bonne Idée – Services – CRM  

Envoyer un cadeau aussi facilement qu’envoyer un e-mail : voici le pari que se sont lancés Léonie Williamson et ses 2 associés depuis bientôt 1 an. L’une des tendances RH est de gâter ses clients et/ou collaborateurs, a fortiori en période de crise et de télétravail plus ou moins forcé… mais c’est un poste qui demande du temps et de la logistique ! JeudiMerci,basé à Grenoble et qui a rejoint le Tarmac en juillet dernier, surfe sur la vague en ayant trouvé un process d’automatisation d’envois de cadeaux bien pratique pour les entreprises : anniversaire d’un collaborateur, d’un contrat, présent à envoyer à un prospect ? Tout ce calendrier est intégré dans le “cerveau” de JeudiMerci qui déclenche des envois aux dates-clefs et permet ainsi de décharger les entrepreneurs et leurs services marketing/commerciaux de cette tâche. Le (grand) p’tit plus : L’entreprise privilégie les cadeaux issus de l’artisanat français.

Si leur CA 2020 est de 100 000 euros (déjà !) grâce à des contrats avec de grandes entreprises comme Mano Mano ou Ornikar, JeudiMerci envisage de le multiplier par 8 à fin 2021. Une évolution qui peut sembler ambitieuse mais qui, selon la co-fondatrice, est totalement justifiée par un Business Model fonctionant sur le principe de récurrence et de fidélité des clients… qui ne pourront plus se passer de leurs services !

QUAND ANTESITE RENCONTRE LE CRETIN DES ALPES

QUAND ANTESITE RENCONTRE LE CRETIN DES ALPES

Quand Antésite rencontre le Crétin des Alpes

Quand Antésite rencontre le Crétin des Alpes

Industrie – Co-branding – Made in Isère


Antésite signe une nouvelle collab 100% made in Isère. Après Columbus Café et Têtes Brûlées, c’est le jeune Crétin des Alpes qui fait appel au savoir-faire historique d’Antésite pour créer ses premiers sirops. La production est lancée avec une gamme de 3 références bio : citron, menthe, grenadine qui sera distribuée dans toutes les petites épiceries fines et commerces de proximité de notre région.

Trois parfums traditionnels pour mettre un premier pied dans les rayons sirops bio mais la collaboration ne fait que commencer. Avec pour cœur de métier le développement d’aromes et l’extraction végétale, Antésite travaille déjà sur d’autres saveurs plus spécifiques mais aussi sur d’autres boissons estampillées Crétin des Alpes by Antésite.  

(Crédit photo : Yann d’Ascoli)

LA BISCUITERIE LOUVAT RACHETÉE PAR LA GÉRANTE DE VINATIS ET UN PRODUCTEUR DE VIN

LA BISCUITERIE LOUVAT RACHETÉE PAR LA GÉRANTE DE VINATIS ET UN PRODUCTEUR DE VIN

LA BISCUITERIE LOUVAT RACHETÉE PAR LA GÉRANTE DE VINATIS ET UN PRODUCTEUR DE VIN

LA BISCUITERIE LOUVAT RACHETÉE PAR LA GÉRANTE DE VINATIS ET UN PRODUCTEUR DE VIN

Entreprises – Rebond – Food&Industrie  

 Entreprise familiale depuis 1954, la biscuiterie Louvat, basée à Saint-Geoire-en-Valdaine, connaît un tournant, et pas des moindres ! Si la société – dont les produits sont destinés à la grande distribution, les épiceries fines, les grossistes et les professionnels – était en vente depuis 3 ans, il aura fallu à peine 1 mois à ses repreneurs pour décider de son rachat… et tout ça en plein confinement. Choix précipité ? Pas du tout. Plutôt « une folie d’entrepreneurs, un nouveau challenge à relever » selon Christelle Ivangine-Bogey, cheffe d’entreprise à la tête de Vinatis Organisation (traiteur événementiel à Grenoble) et Frédéric Garanjoud, viticulteur et ancien fournisseur de Vinatis.

Tous deux ont été touchés de plein fouet par la crise, et se sont donc retrouvés autour de cette opportunité commune. Dans ce deal, pas question de chambouler les équipes : l’ensemble des 11 salariés a ainsi pu maintenir son poste et envisager un nouvel avenir. La stratégie 2020-2021 ? Se spécialiser davantage, avec la création d’une gamme élargie de sablés, produit qui sera désormais la guest-star, auprès des autres gourmandises proposées (meringues et autres biscuits pâtissiers). Le (grand) Plus : l’ensemble des recettes a été retravaillé en collaboration avec Patrick Casula, Champion du Monde de pâtisserie !

Objectif Business sur cette fin d’année : trouver l’équilibre financier, ce qui semble bien parti puisque les commandes affluent de la part des industriels qui préparent leurs recettes de Noël…